Login Accedi ^
Italiano
Registrati
Registrati su Weekeep! Trova i tuoi amici di Facebook, organizza i tuoi viaggi e visita oltre 1.000.000 eventi in tutto il mondo!
Accedi con Facebook
Accedi con Google+
Facebook Google+
X
RISULTATI
MAPPA
DETTAGLIO
$mapTile_Titolo
$mapTile_Immagine
$mapTile_Indirizzo
$mapTile_LastMinute
$mapTile_Durata
Località
Dormire
Mangiare
Offerte Speciali
Eventi
Mostra tutte le 7 categorieMostra meno categorie
Mostra tutte le 11 LOCALITAMostra meno località
Mostra tutte le 23 sistemazioniMostra meno sistemazioni
PREZZO : da € a
OSPITI :
CAMERE :
STELLE : da a
Mostra tutte le 13 categorieMostra meno categorie
Mostra tutte le 13 categorieMostra meno categorie

Face à Face – Paroles d’Italie pour les scènes de France

CDN Nancy Lorraine, la Manufacture Saint-Sulpice-les-Champs, Francia
Google+

Face à Face
Paroles d’Italie pour les scènes de France printemps 2014

un projet de l’Institut culturel italien de Paris
soutenu par
La direction générale du spectacle vivant
du Ministère des biens et des activités culturels et du tourisme d’Italie

partenaires
LeThéâtre, Scène Nationale de Saint-Nazaire
Festival Ring / Centre Dramatique National Nancy-Lorraine
Théâtre National Populaire de Villeurbanne
La Colline –Théâtre National / Paris
La Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale Fabulamundi. Playwriting Europe

développement et partenariats en France Christine Schmitt
administration générale et accompagnement des artistes italiens PAV, Rome

>> mercredi 19 mars › 19h › lecture
lieu › LeThéâtre / Scène Nationale Saint-Nazaire Fils de personne (N.N. / Nomen Nescio)
de Francesca Garolla
traduction Olivier Favier
mise en espace Marc Wyseur
avec Geoffroy Guerrier et Marc Wyseur

Un père et un fils. Dans ce « fragment de tragédie » classique – qui respecte la règle des trois unités – ils ont tous deux le même âge. Le père vient de mourir.
On attend les funérailles. Un dialogue impossible se noue entre lui, Saturnio, ancien militant d'extrême-gauche des années 70, et Claudio, qui se retrouve jeune adulte face à un père qui n'a pas voulu grandir. Dans ce temps suspendu, c’est « une génération penchée sur le vide» qui fait le point avec elle-même, sans héritage et sans futur
à rêver.

Francesca Garolla › Diplômée de l’académie d’art dramatique Paolo Grassi de Milan, elle collabore depuis 2004 avec leTeatro i de Milan, participant comme dramaturge aux principales productions, et faisant partie intégrante de la direction artistique du théâtre.
En 2010, elle écrit son premier texte Fils de personne (N.N. / Nomen Nescio).
Et en 2013, sa nouvelle pièce, Solo di me – se non fossi stata Ifigenia sarei Alcesti o Medea, revisite la tragédie antique en se focalisant sur le thème de la féminité liée
à celui du sacrifice. Ses deux textes ont été mis en scène par Renzo Martinelli. Parallèlement à sa participation active auTeatro i, elle développe un parcours autonome de recherche dramaturgique et d’expérimentation lié à l’écriture théâtrale et à sa mise en scène.

>> vendredi 11 avril › 19h30 › spectacle surtitré en français samedi 12 avril › 19h › spectacle surtitré en français lieu › Conservatoire régional du Grand Nancy
BE LEGEND !
Hamlet / Jeanne d’Arc / Hitler
conception et mise en scène Teatro Sotterraneo texte Daniele Villa
avec 3 enfants, Sara Bonaventura et Claudio Cirri productionTeatro Sotterraneo
coproduction AssociazioneTeatrale Pistoiese, Centrale Fies
avec le soutien de BE Festival, OperaEstate Festival, RegioneToscana résidence artistique Centrale Fies, AssociazioneTeatrale Pistoiese, Armunia, Warwick Arts Centre.Teatro Sotterraneo fait partie du projet Fies Factory

Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ?
BE LEGEND ! est un docu-fiction à épisodes qui explore la jeunesse de personnages historiques ou fictifs. À chaque épisode, un personnage. Ici : Hamlet, Jeanne d’Arc et Hitler. Dans chaque ville des enfants différents pour incarner, chacun, une personnalité éminente et tenter d’imaginer comment elle était à l’âge de dix ans :
les gestes, l’environnement, les jeux....
«Teatro sotterraneo met en scène une précieuse intelligence d’écriture et de pensée qui sait aussi faire rire ».

Teatro Sotterraneo – collectif de recherche théâtral › Un vrai collectif, sans hiérarchie, fondé à Florence en 2004. Depuis plusieurs années ils se sont distingués par l’originalité de leurs productions. Une des particularités de leur travail repose sur le geste, la posture, la rigueur formelle doublée d’une légèreté caustique. Ils font appel à l’instinct, obligeant le spectateur à lâcher prise. Depuis 2013 le collectif a entrepris un parcours de recherche dénommé « Daimon Project » composé du spectacle BE NORMAL ! et du projet à épisodes BE LEGEND !


>> mercredi 16 avril › 18h30 › lecture-spectacle
lieu › La Manufacture, salle de répétition Fils de personne (N.N. / Nomen Nescio)
de Francesca Garolla
traduction Olivier Favier
lecture spectacle dirigée par Christine Koetzel
avec les étudiants de L3 mention études culturelles de l’Université de Lorraine: Marion Boubekeur, Margaux Larson, Florian Antoine, Cathy Blaise, Morgane Deman, Elodie Fronty, Claire Le Guilloux, Isabelle Mambone, NoémieTorz

Un père et un fils. Dans ce «fragment de tragédie» classique – qui respecte la règle des trois unités – ils ont tous deux le même âge. Le père vient de mourir.
On attend les funérailles. Un dialogue impossible se noue entre lui, Saturnio, ancien militant d'extrême-gauche des années 70, et Claudio, qui se retrouve jeune adulte face à un père qui n'a pas voulu grandir. Dans ce temps suspendu, c’est « une génération penchée sur le vide» qui fait le point avec elle-même, sans héritage et sans futur à rêver.

Francesca Garolla › Diplômée de l’académie d’art dramatique Paolo Grassi de Milan, elle collabore depuis 2004 avec leTeatro i de Milan, participant comme dramaturge aux principales productions, et faisant partie intégrante de la direction artistique du théâtre.
En 2010, elle écrit son premier texte Fils de personne (N.N. / Nomen Nescio).
Et en 2013, sa nouvelle pièce, Solo di me – se non fossi stata Ifigenia sarei Alcesti o Medea, revisite la tragédie antique en se focalisant sur le thème de la féminité liée
à celui du sacrifice. Ses deux textes ont été mis en scène par Renzo Martinelli. Parallèlement à sa participation active auTeatro i, elle développe un parcours autonome de recherche dramaturgique et d’expérimentation lié à l’écriture théâtrale et à sa mise en scène.

>> vendredi 18 avril › 18h › lecture-spectacle
lieu › La Médiathèque Manufacture, PetitThéâtre Jecroisenunseuldieu (Credoinunsolodio)
de Stefano Massini
traduction Olivier Favier et Federica Martucci (avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de traduction théâtrale) lecture spectacle dirigée par Michel Didym
avec Julie Pilod
L’Arche est éditeur et agent théâtral de Stefano Massini

Avec Jecroisenunseuldieu, pièce écrite en 2011 et traduite en 2013, Stefano Massini conçoit un monologue qui donne voix à trois femmes aux vies fondamentalement différentes mais aux destins tragiquement liés. Eden Golan, israélienne de 50 ans, est professeure d’histoire hébraïque. Pacifiste, elle éprouve de l’empathie envers le peuple palestinien jusqu’à un attentat dont elle échappe de justesse. Shirin Akhras est une étudiante palestinienne musulmane de 20 ans. Elle décide de sacrifier sa vie pour son peuple. MinaWilkinson, militante américaine de 40 ans, est en mission sur le territoire israélo-palestinien. Les conflits sont devenus sa routine quotidienne.

Stefano Massini › Né en 1975 à Florence, Stefano Massini est l'auteur d'une dizaine de pièces de théâtre dont Memorie del boia, en 2003, La fine di Shavuoth, en 2004, L'odore assordante del bianco, Processo a Dio, et La Gabbia ovvero figlia del notaio, en 2005, et également metteur en scène. Il a ainsi adapté pour le théâtre des romans et des récits. Il a reçu à l'unanimité du jury le plus important prix italien de dramaturgie contemporaine, le PremioVittorioTondelli dans le cadre du Premio Riccione 2005, ainsi que de nombreux prix pour jeunes dramaturges. Stefano Massini a aussi traduit en italien des pièces deWilliam Shakespeare. En France, Femme non rééducable et Chapitres de la chute, sont publiés chez l’Arche éditeur.

>> lundi 19 mai › 19h › 2 lectures
lieu › TNP, salle LaurentTerzieff
Déshonorée. Un crime d’honneur en Calabre
(Dissonorata. Delitto d’onore in Calabria)
de Saverio La Ruina
traduction Federica Martucci et Amandine Mélan
mise en espace Baptiste Guiton
avec Tiphaine Rabaud Fournier compositeur / interprète Sébastien Quencez

En écoutant les histoires dramatiques des femmes dans certains pays musulmans, Saverio La Ruina entend en écho d’autres histoires. Celles des femmes calabraises qui portaient le deuil une vie durant, tout en noir, y compris une sorte de tchador sur la tête. Les femmes victimes de la loi humaine. Le crime d’honneur était tellement répandu qu’une loi a été votée pour quasi le dépénaliser. À partir de la « petite » mais emblématique histoire d’une femme calabraise, le texte donne l’occasion de réfléchir sur la condition des femmes en général. Parlant de son village, il parle de la condition des femmes dans le village global. Entre le tragique, le grotesque, le surréaliste, parfois même le comique, toujours avec une pointe d’ironie amère.

Saverio La Ruina › Né en Calabre, Saverio La Ruina est auteur, acteur et metteur en scène. Il est co-fondateur avec Dario De Luca de la Compagnie ScenaVerticale installée depuis 1992 à Castrovillari en Calabre. �ScenaVerticale a reçu en 2003 le Prix de la CritiqueThéâtrale décerné par l’Associazione Nazionale dei CriticiTeatrali. Toujours avec Dario De Luca et la Compagnie ScenaVerticale, Saverio La Ruina a pris la direction artistique du festival de théâtre Primavera deiTeatri en 1999 qui a été récompensé par le Prix Bartolucci en 2001 et le Prix UBU en 2009. En 2007, Saverio
La Ruina a remporté deux autres prix UBU : celui du meilleur acteur principal et celui du nouveau texte italien avec Dissonorata. Delitto d’onore in Calabria, qu’il a écrit, interprété et mis en scène. Un autre prix UBU (nouveau texte italien) lui est décerné en 2010 pour La Borto, monologue dont il est encore une fois l’auteur, le metteur en scène et l’interprète. Et enfin, en 2012, le prix Hystrio pour Italianesi.

Fils de personne (N.N. / Nomen Nescio)
de Francesca Garolla
traduction Olivier Favier
mise en espace Baptiste Guiton
avec Antoine Besson
compositeur / interprète Sébastien Quencez

Un père et un fils. Dans ce « fragment de tragédie » classique – qui respecte la règle des trois unités – ils ont tous deux le même âge. Le père vient de mourir.
On attend les funérailles. Un dialogue impossible se noue entre lui, Saturnio, ancien militant d'extrême-gauche des années 70, et Claudio, qui se retrouve jeune adulte face à un père qui n'a pas voulu grandir. Dans ce temps suspendu, c’est « une génération penchée sur le vide» qui fait le point avec elle-même, sans héritage et sans futur à rêver.
Francesca Garolla › Diplômée de l’académie d’art dramatique Paolo Grassi de Milan, elle collabore depuis 2004 avec leTeatro i de Milan, participant comme dramaturge aux principales productions, et faisant partie intégrante de la direction artistique du théâtre.

En 2010, elle écrit son premier texte Fils de personne (N.N. / Nomen Nescio).
Et en 2013, sa nouvelle pièce, Solo di me – se non fossi stata Ifigenia sarei Alcesti o Medea, revisite la tragédie antique en se focalisant sur le thème de la féminité liée
à celui du sacrifice. Ses deux textes ont été mis en scène par Renzo Martinelli. Parallèlement à sa participation active auTeatro i, elle développe un parcours autonome de recherche dramaturgique et d’expérimentation lié à l’écriture théâtrale et à sa mise en scène.

>> Theatre de La Colline
vendredi 20 juin › dimanche 22 juin › spectacles surtitré

Reality
conception et interprétation Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
à partir du reportage de Mariusz Szczygieł, Reality
lumières Gianni Staropoli
production Planet3/Dreamachine, ZTL-Pro, Armunia/Festival Inequilibrio, avec l’aide de Provincia di Roma, Assessorato alle Politiche Culturali
en collaboration avec Fondazione Romaeuropa / Palladium,Teatro di Roma résidences Armunia/Festival Inequilibro, Centrale PrenesteTeatro,
Dom Kultury Podgorze.

Avoir le quotidien comme horizon. Comme JaninaTurek, femme polonaise qui pendant 50 ans a écrit, de manière détaillée, les faits concrets de sa vie. À sa mort on a trouvé 748 carnets où étaient notées minutieusement « les dates » de sa vie : combien d’appels téléphoniques (38 196), combien de rendez-vous fixés (1 922), combien de programmes télévisés regardés (70 042)...
Le spectacle tente de construire un dialogue entre ce que nous savons et ce que nous ne savons pas à propos de Janina en créant une série de courts-circuits autour de la perception de ce qu’est la réalité.

Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni (Nous partons pour ne pas vous donner plus de soucis)
un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
avec Daria Deflorian, Monica Piseddu, Antonio Tagliarini et Valentino Villa lumières Gianni Staropoli
production Planet3 & dreamachine ; en coproduction avecTeatro di Roma / Romaeuropa Festival 2013/ 369 gradi; en collaboration avec Festival Castel dei Mondi résidences artistiques Centrale Fies / Olinda / Angelo Mai Altrove Occupato / Percorsi Rialto / Romaeuropa.Teatro Palladium /Teatro Furio Camillo / Carrozzerie n.o.t

Inspiré des premières pages du roman Le Justicier d’Athènes de l’auteur Petros Markaris. Sur fond de crise grecque, une enquête existentielle de la crise, intime et politique, à partir de traces de quatre retraitées qui ont décidé de ne plus vivre, en laissant un mot « ... nous avons compris que nous sommes un poids pour l’état, pour toute la société. C’est pourquoi nous partons pour ne pas vous donner plus de soucis ». Pour s’emparer de ces destins, les 4 acteurs sont amenés à parler autant d’eux-mêmes que de leur propre réalité: de l’artiste face à la crise.
Daria Deflorian et Antonio Tagliarini › Deux artistes au parcours personnel puissant qui, depuis 2008, se retrouvent régulièrement pour créer ensemble, des spectacles rares, dont ils sont à la fois auteurs et interprètes.

Daria Deflorian est comédienne et metteure en scène. Elle a reçu de nombreuses récompenses, dont la dernière, un « double » prix Ubu de la meilleure actrice, pour son interprétation de L’origine del mondo de Lucia Calamaro et de Reality. AntonioTagliarini est performer, auteur, metteur en scène et chorégraphe. Comme chorégraphe et auteur il a travaillé avec Miguel Pereira, Idoia Zabaleta et Ambra Senatore. Et en tant qu’interpète, il collabore avec plusieurs artistes dont Raffaella Giordano, Fabrizio Arcuri et Massimiliano Civica.

samedi 21 juin › spectacle surtitré
L’origine del mondo. Ritratto di un interno (L’Origine du monde. Portrait d’un intérieur)
texte et mise en scène Lucia Calamaro
avec Daria Deflorian, Federica Santoro, Daniela Piperno
lumières Gianni Staropoli décor Marina Haas
production ZTL_pro avec l’aide de Provincia di Roma, Assessorato alle Politiche Culturali ; coproduction Armunia et Santarcangelo 41 Festival internazionale del teatro in piazza.
En collaboration avec Fondazione Romaeuropa, Palladium Università RomaTre,Teatro di Roma production et promotion 369gradi, PAV
Ce spectacle, réelle révélation en Italie, capture le spectateur pour l’emmener dans
un monde d’élucubrations. Dans le quotidien d’une famille en pleine introspection, où tous les gestes du quotidien sondent le réel: manger, parler, s’habiller... Dans un «quotidien domestique» qui se heurte à son propre comique, grâce à une formidable langue théâtrale. Portrait d’un intérieur où vivent une mère et sa fille, où arrivent d’autres personnages de
la constellation familiale, où intervient régulièrement la figure d’une psychanalyste. Où
se joue le destin de trois générations de femmes. Où des éléments de l’électroménager deviennent d’encombrantes et monumentales divinités... Cette œuvre, présentée en 3 parties, questionne la transmission d’une identité féminine à travers la puissance de la parole.
Lucia Calamaro › Auteure et metteure en scène marquante de la nouvelle scène italienne, elle est née à Rome, a vécu en Amérique du Sud et a fait ses études en Arts et Esthétique à la Sorbonne. De retour à Rome elle fonde une petite compagnie indépendante. Son spectacle Tumore. Uno spettacolo desolato est remarqué par
les critiques de La Repubblica et du Corriere de la Sera qui soulignent la dimension poétique de l’écriture et en parlent comme « le plus beau texte de la dramaturgie italienne depuis des années». Son spectacle suivant Autobiografia della vergogna. Magick est produit par leTeatro di Roma et diffusé sur Rai Radio 3. La consécration arrive avec L’origine del mondo qui remporte trois prix UBU en 2012 : meilleur texte dramatique, et meilleures actrices pour Daria Deflorian et Federica Santoro.

lecture
Il macello di Giobbe (Le Massacre de Job)
de Fausto Paravidino
Auteur, metteur en scène et comédien, Fausto Paravidino est en répétition de sa nouvelle pièce Il macello di Giobbe qui sera créée en septembre prochain à Rome.

En avant première, pour le théâtre de La Colline et Paroles d’Italie pour les scènes de France, il vient en donner une lecture. Un nouveau texte à découvrir, après Gênes 01,
La Maladie de la famille M., Nature morte dans un fossé, Peanuts – tous édités à l’Arche –.
Deux autres lectures sont en cours de programmation.

Veniteci a trovare
dal 11 aprile al 22 giugno 2014

Che Tempo fa

Recensioni

Caricamento...
Caricamento...
In questa zona i nostri Partner offrono: