Login Accedi ^
Italiano
Registrati
Registrati su Weekeep! Trova i tuoi amici di Facebook, organizza i tuoi viaggi e visita oltre 1.000.000 eventi in tutto il mondo!
Accedi con Facebook
Accedi con Google+
Facebook Google+
X
RISULTATI
MAPPA
DETTAGLIO
$mapTile_Titolo
$mapTile_Immagine
$mapTile_Indirizzo
$mapTile_LastMinute
$mapTile_Durata
Località
Dormire
Mangiare
Offerte Speciali
Eventi
Mostra tutte le 7 categorieMostra meno categorie
Mostra tutte le 11 LOCALITAMostra meno località
Mostra tutte le 23 sistemazioniMostra meno sistemazioni
PREZZO : da € a
OSPITI :
CAMERE :
STELLE : da a
Mostra tutte le 13 categorieMostra meno categorie
Mostra tutte le 13 categorieMostra meno categorie

Un ticket pour... Le néoréalisme italien تذكرة إلى... الواقعيّة الإيطاليّة الجديدة

Maison de culture Ibn Khaldoun Tunisi, Tunisia
Google+

في إطار برمجته السّنويّة، ينظّم نادي سينما تونس بالتعاون مع المعهد الثقافي الايطالي سلسة عروض تحت عنوان " تذكرة إلى...الواقعيّة الإيطاليّة الجديدة". الواقعية الإيطالية الجديدة أو الواقعية الجديدة هي حركة ثقافية سينمائية ظهرت في إيطاليا في الأربعينات (1942-1961) في فترة الحرب العالمية الثانية وما بعدها. وتعتمد على التصوير المباشر والبسيط لمعاناة الطبقات الفقيرة في المجتمع. وتتميز الواقعية الجديدة بميزتين رئيستين الأولى هي التصوير الخارجي في الشوارع والأسواق والتجمعات السكنية الفقيرة بصورة تقرب إلى الأفلام الوثائقية والميزة الثانية هي استعانة مخرجي هذ الحركة دائماً بممثلين غير محترفين للقيام بالادوار الرئيسية في أفلامهم. وكانت حياة الفقر والبطالة الشديدة التي خيمت على إيطاليا بعد انتهاء الحرب هي الملهم لظهور هذه الحركة بصورتها المميزة.
وتطورت على يد مجموعة من النقاد السينمائيين الذي كانوا يعملون في مجلة السينما. ويعد كل من روبرتو روسيليني ولتشينو فيسكونتي وفيتوريو دي سيكا من رواد هذه الحركة. وتأثر كتاب الوقعية الجديدة كثيرًا بالمذهب الواقعي الفرنسي وتقنيات العين السينمائية لدزيجا فيرتوف والواقعية الفرنسية السوداء. وكانت تهدف إلى عكس الواقع كما هو، حيث كانت تهدف إلى تقديم السينما داخل الإطار الاجتماعي القادر على تمثيل الحرب وذروتها. وتستمد الواقعية الجديدة أهميتها من أنها تركت أثارًا كبيرة وواضحة على المخرجين والسينمائيين في العالم كله وسرعان ما تاثر الجميع بهذه الحركة وخرجت الكاميرات إلى الشارع بعد أن كانت حبيسة الإستوديو طوال سنوات عديدة.

Dans le cadre de sa programmation annuelle, le Ciné-Club de Tunis organise , en partenariat avec le centre culturel italien , pour le mois de Mai 2014 un cycle « Un ticket pour le Néoréalisme au Cinéma », étant un mouvement révolutionnaire et un mouvement artistique de lutte et de rébellion cherchant à projeter la vérité après la seconde guerre mondiale, on a constaté que découvrir ce mouvement en profondeur et débattre ses films les plus influents au cour d’un cycle comme un pas très important dans un pays ou les cinéastes et les artistes cherchent leur chemin après une révolution, dans une scène politique très tourmentée et un manque de financement handicapant.

Au programme

*Samedi 10 mai projection et débat de : Le voleur de bicyclette de Vittorio De Sica.
*Samedi 17 mai projection et débat de : La terra trema de Luchino Visconti.
*Samedi 24 mai projection et débat de Stromboli de Roberto Rosselini.
*Samedi 1 juin projection et débat de La strada de Federico Fellini.
*Samedi 7 juin atelier sur Le néoréalisme italien.
PS: droit d'entrée 1.5 dt


_____________________________________________

*Samedi 17 mai :
-La terra trema
Titre original : La terra trema
Réalisation : Luchino Visconti ; assistants :Francesco Rosi, Franco Zeffirelli

Scénario : Giovanni Verga (roman)
L. ViscontiAntonio Pietrangeli

Acteurs principaux : Pêcheurs et villageois d'Aci Trezza (Sicile)

Pays d’origine : Italie

Sortie : 2 septembre 1948 en Italie

Durée : 2h 40 min.

Synopsis :
Toni, fils ainé d'une famille de pêcheurs fort pauvres revient au pays avec des idées nouvelles. Il est amoureux de Nedda mais les parents de la jeune fille, d'une classe plus aisée, refusent cet amour. Toni décide alors de monter lui-même sa propre entreprise. Deuxième long-métrage de Visconti qui obtint le grand prix de la mise en scène au festival de Venise.



_____________________________________________

*Samedi 24 mai :
-Stromboli :
Genre : Drame
Titre original : Stromboli, terra di Dio
Durée : 1h45
Scénario : Roberto Rossellini, Sergio Amidei, Art Cohn, Gian Paolo Callegari et Renzo Cesana
Musique : Renzo Rossellini
Directeur de la photographie : Otello Martelli
Avec Ingrid Bergman (Karin), Mario Vitale (Antonio), Renzo Cesana (le prêtre)…
Sortie : 1950


Synopsis : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Karen, réfugiée lituanienne, est retenue dans un camp en Italie. Karen a été la maîtresse d’un officier allemand, raison pour laquelle elle se retrouve en 1945 dans un camp de prisonniers italiens.
Antonio lui fait la cour de l’autre côté des barbelés, mais elle rêve de fuir l’Europe pour s’installer en Argentine. Aussi, quand sa demande est refusée, elle accepte d’épouser le jeune homme et de partir avec lui sur son île, où il exerce le métier de pêcheur. Elle se marie pour sortir du camp, sans amour, avec un homme qui ne parle pas sa langue et avec qui elle ne peut communiquer, très difficilement, qu’en anglais.

_____________________________________________

*Samedi 31 mai
-La strada
Titre original : La strada
Réalisation : Federico Fellini

Scénario : Federico Fellini
Tullio Pinelli
Ennio Flaiano

Acteurs principaux : Giulietta Masina
Anthony Quinn
Richard Basehart


Pays d’origine : Italie

Genre : Drame

Sortie : 1954

Durée : 115 minutes

Synopsis :
En Italie, Zampano, un rustre costaud, forain ambulant spécialisé dans des tours de force, « achète », à une mère misérable, la gentille Gelsomina, une fille un peu attardée. Voyageant sur les routes dans une pauvre carriole au gré des humeurs de Zampano, Gelsomina seconde celui-ci lors de son grand numéro de briseur de chaînes. Le reste du temps, Zampano la traite comme bonne à tout faire sans lui accorder plus d’attention. À l’occasion d’une de leurs étapes, Gelsomina est fascinée par le gracile « fou » et son dangereux numéro de funambule. Ce dernier est le seul à comprendre la jeune femme.
_____________________________________________

*Samedi 7 juin :
-Le Voleur de bicyclette
Titre original Ladri di biciclette
Réalisation Vittorio De Sica

Scénario Cesare Zavattini, Vittorio De Sica, Oreste Biancoli, Suso Cecchi D'Amico, Adollo Franchi, Gherardo Gherardi etGerardo Guerrieri d’après un roman de Luigi Bartolini

Acteurs principaux Lamberto Maggiorani
Enzo Staiola

Sociétés de production PDS Produzioni De Sica
Pays d’origine Italie

Genre Drame Social
Sortie 1948

Durée 93 minutes (1 h 33)

Synopsis :
Antonio Ricci, ouvrier de quarante ans, habite la périphérie de Rome. Au chômage depuis deux ans, il se voit proposer un emploi de colleur d'affiches, à condition qu'il fournisse lui-même son vélo. Le sien étant au mont-de-piété, sa femme Maria y engage sa seule paire de draps pour le récupérer. Mais le jour même où il prend son emploi, il se fait voler son vélo par un jeune homme. Antonio le poursuit en vain, dépose plainte à la police, qui lui conseille de retrouver lui-même le voleur. Baiocco, un éboueur de ses amis, lui suggère d'aller faire le tour des marchés aux puces. Antonio s'y rend avec son fils, Bruno, âgé de dix ans. Il finit par apercevoir son voleur en conversation avec un mendiant. Le voleur s'enfuit. Antonio poursuit le mendiant jusque dans une église où a lieu la « messe des pauvres », puis le perd de vue. Après toute une série de péripéties, tragiques ou comiques, Antonio retrouve le voleur. Il l'interpelle, furieux. Un attroupement se forme et la foule prend le parti du voleur. Finalement, désespéré, Antonio tente de voler lui-même un vélo, et se fait prendre.

Veniteci a trovare
dal 31 maggio al 7 giugno 2014

Che Tempo fa

Recensioni

Caricamento...
Caricamento...
In questa zona i nostri Partner offrono: